NOUVELLES REDUCTIONS D'IMPOTS LIEES AUX NOUVELLES TECHNOLOGIES

Pour favoriser l’insertion des nouvelles technologies au sein des entreprises, des crédits d’impôts ont pu être accordés particulièrement aux petites et moyennes entreprises.

La loi 2004-1485 de finance rectificative pour 2004 du 30 décembre 2004 prévoit en son article 46 un crédit d’impôt au bénéfice des petites et moyennes entreprises lorsqu’elles exposent des dépenses d’équipement dans les nouvelles technologies. La loi vise ici à faciliter l’accès de ces entreprises aux nouvelles technologies en leur accordant un avantage fiscal.

Les entreprises visées sont les petites et moyennes entreprises, c’est à dire ayant un effectif de moins de 250 salariés, un chiffre d’affaire inférieur à 50 millions d’euros ( ou bilan inférieur à 43 millions d’euros), il doit s’agir d’une entreprise autonome imposée au bénéfice réel ou bénéficiant d’exonérations particulières. Sont concernées les dépenses de mise en place d’un réseau intranet ou extranet et de leur protection, ainsi que d’acquisition d e matériels neufs permettant l’accès à l’Internet haut débit.

Les dépenses d'équipement en nouvelles technologies ouvrant droit au crédit d'impôt sont, à condition qu'elles soient exposées dans l'intérêt direct de l'exploitation :

 La double exonération est interdite puisque les mêmes dépenses ne peuvent entrer à la fois dans la base de calcul du présent crédit d'impôt et dans celle d'un autre crédit d'impôt. De plus, ce crédit d’impôt s’applique dans les limites fixées par le règlement n°69/2001 du 12 janvier 2001 concernant l’application des articles 87 et 88 du traité CE relatifs aux aides de minimis. Le crédit d’impôt ne peut excéder 100 000 € par période de trois années.

 Le crédit d’impôt est imputé sur l’impôt sur le revenu dû par le contribuable ou sur l’impôt sur les sociétés d¨par les entreprises au titre de l’année au cours de laquelle les dépenses ont été engagées. L’excédent non imputé est restituable.

Lorsque les sociétés ou groupements ne sont pas soumis à l'impôt sur les sociétés, le crédit d'impôt peut être utilisé par les associés proportionnellement à leurs droits dans ces sociétés ou ces groupements, à condition qu'ils soient redevables de l'impôt sur les sociétés, ou participer, en tant que personne physique, à l'exploitation de l'activité de façon personnelle, continue et directe. Le crédit d’impôt est égal à 20% des dépenses d’équipement en nouvelles technologies.

Ces dispositions de la loi s’appliquent aux dépenses exposées entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2007. Les entreprises qui veulent en bénéficier doivent faire une déclaration fiscale spéciale relative à ce crédit d’impôt.

LIENS CONNEXES

Fonctionnement des sociétés

retour à la rubrique 'Autres articles'

Cet article a été rédigé pour offrir des informations utiles, des conseils juridiques pour une utilisation personnelle, ou professionnelle.

Il est mis à jour régulièrement, dans la mesure du possible, les lois évoluant régulièrement. Le cabinet ne peut donc être responsable de toute péremption ou de toute erreur juridique dans les articles du site.

Mais chaque cas est unique. Si vous avez une question précise à poser au cabinet d’avocats, dont vous ne trouvez pas la réponse sur le site, vous pouvez nous téléphoner au 01 43 37 75 63.

| Conditions d'utilisation du site: IDDN | | Contacts | Plan d'accès | English version |
| C G V | Sommaire | Plan | recherche | Internet | Vie des sociétés | Vie quotidienne | Services en ligne | Votre question? |
Connexion sécurisé ssl 256
Nous joindre - Tel : 0143377563
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Share Suivre: Facebook Avocat Paris Linkedin Avocat Paris Tumblr Avocat Paris Twitter Avocat Paris Google+ Avocat Paris App.net portage salarial RSS Valide!
Retour en haut