LES IMAGES GIFS ET LE DROIT D’AUTEUR

Véritable phénomène social, le GIF bouleverse les modes de communications traditionnels jusqu’alors basés sur l’échange de mots.

Ces images animées, issues de séries, de films ou encore de dessins animés, pourraient bien se heurter à la protection des droits d’auteurs.

Depuis l’avènement d’internet, la protection des droits d’auteurs doit perpétuellement être interprétée et ajustée afin de ne pas laisser subsister des zones de non-droit.

Récemment c’est le GIF qui amène les spécialistes du droit à statuer sur l’encadrement de son utilisation.

Le GIF, acronyme de Graphics Interchange Format, est un format conçu en 1987 pour permettre le téléchargement d’images en couleur. Les images alors assemblées créent une sorte de petits « films » joués en boucle.

L’utilisation du GIF revient en force ces derniers mois et se transforme en véritable phénomène social. Ces fichiers sont une véritable alternative aux smileys et permettent des échanges uniques et surprenants.

En effet, issus d’images de séries, de films, d’émissions ou encore de dessins animés, ils permettent de décrire une situation qu’il est difficile de décrire avec une simple photo. Ils ont une véritable force illustrative et démonstrative.

L’utilisation des images GIF, d’ailleurs, prolifère tout particulièrement depuis l’avènement du web 2.0 et des réseaux sociaux. En effet, le « cœur » du système que constitue l’Internet d’aujourd’hui est basé sur l’idée sur partage, de la communication, de l’interconnexion. Dès lors, ces échanges sont agrémentés de plusieurs manières de fonctionner, dont les GIF.

Aujourd’hui, toutes les plateformes intègrent cette possibilité d’envoyer des GIF, et certains d’entre eux sont d’ailleurs aujourd’hui relativement connus sur ces réseaux.

Depuis 2013, le GIF a été inclus à l’Oxford Dictionnary, contribuant toujours plus à la popularité de cette forme d’expression, désormais reconnue. Certains remarquent d’ailleurs que d’autres formats d’images/vidéos courtes, comme celles que proposent Snapchat ou Vine, allaient contribuer à la disparition du GIF ; il n’en est rien.

Cependant, qu’en est-il de la protection droits d’auteurs des œuvres ainsi utilisées ? On sait que la protection accordée par le droit d’auteur aux œuvres audiovisuelles touche à la fois les droits patrimoniaux, mais aussi les droits moraux des propriétaires de ces œuvres.

Il convient donc de se pencher sur ces droits et la relation qu’ils entretiennent avec l’utilisation des GIF, pour finalement comprendre comment est encadrée cette forme d’expression sur les réseaux.

 

Pour lire la suite

Articles en relation

retour à la rubrique 'Autres articles'

Cet article a été rédigé pour offrir des informations utiles, des conseils juridiques pour une utilisation personnelle, ou professionnelle.

Il est mis à jour régulièrement, dans la mesure du possible, les lois évoluant régulièrement. Le cabinet ne peut donc être responsable de toute péremption ou de toute erreur juridique dans les articles du site.

Mais chaque cas est unique. Si vous avez une question précise à poser au cabinet d’avocats, dont vous ne trouvez pas la réponse sur le site, vous pouvez nous téléphoner au 01 43 37 75 63.

| Conditions d'utilisation du site: IDDN | | Contacts | Plan d'accès | English version |
| C G V | Sommaire | Plan | recherche | Internet | Vie des sociétés | Vie quotidienne | Services en ligne | Votre question? |
Connexion sécurisé ssl 256
Nous joindre - Tel : 0143377563
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront de vous proposer des contenus intéressants, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et d’effectuer des statistiques. Voir notre politique de gestion données personnelles.
Partager
Suivre: Facebook Avocat Paris Linkedin Avocat Paris Tumblr Avocat Paris Twitter Avocat Paris Google+ Avocat Paris App.net portage salarial RSS Valide!
Retour en haut